Mythe 2: RPA – des coûts considérables en logiciels et en infrastructure

RPA kosten

Extrait de la série “11 mythes de la RPA démystifiés

Mythe 2: RPA – des coûts considérables en logiciels et en infrastructure.

Dans le post précédent (mythe 1), nous avons réfuté l’idée que les processus doivent d’abord être optimisés avant de pouvoir retirer des bénéfices de la RPA. Cela signifie qu’un projet long et fastidieux n’est pas nécessaire préalablement.
Un autre point important concerne le coût des logiciels et de l’infrastructure nécessaires à votre projet de RPA.

L’incertitude quant aux coûts de la RPA en termes de hardware et de software

Une question qui revient invariablement lors d’une première rencontre avec un de nos nouveaux clients est la suivante: « Que ne doit pas coûter cette nouvelle technologie en termes de matériel informatique et de logiciels…. ? »

Les épouvantails économiques qui sont associés à la technologies sont très souvent dus à des informations désuètes.

De même, d’autres éléments peuvent donner l’impression qu’une solution de RPA est onéreuse: les fournisseurs de logiciels de RPA ne sont pas toujours entièrement transparents dans leurs tarifs, ou ils proposent des configurations beaucoup trop complexes pour couvrir le besoin du client… Ou encore, les informations de prix qu’ils divulguent sur leurs sites web sont trop parcimonieuses.

Réduction significative des coûts des logiciels de RPA

Prenons, tout d’abord, les « informations désuètes » sous la loupe.  Au début de l’utilisation de la RPA dans nos régions, à partir de 2015, les coûts de démarrage d’un projet de RPA de 100.000,- € étaient la norme. Le client devait souvent acheter immédiatement 10 licences ou plus. Un engagement de pluri-annuel était courant.  Fin 2019, cependant, les cartes ont été complètement rebattues. Rendons à César ce qui lui appartient: parmi les grands joueurs, c’est UiPath qui a jeté un pavé dans la mare en offrant d’abord une version communautaire gratuite, et ensuite en offrant des tarifs extrêmement compétitifs pour leurs licences. D’autres grands acteurs comme Automation Anywhere et BluePrism ont suivi cette tendance.  Tout profit pour le client. Il y a à présent des versions d’essai gratuites et vous pouvez déjà obtenir une très belle installation professionnelle pour 5 à 10.000 €.

Un démarrage prudent n’empêche pas un élargissement ultérieur conséquent du périmètre fonctionnel (scope)

Cela nous amène au deuxième point, à savoir la sélection la plus appropriée du logiciel en fonction des besoins du client.  Selon la nature et la culture de l’organisation, certaines entreprises optent immédiatement pour un déploiement massif de la RPA.  Toutefois, ce que nous voyons dans le marché, c’est qu’une majorité d’entre eux opte pour une approche progressive. Ceci est parfaitement possible. Un partenaire d’installation de la RPA veillera à ce que les premiers scripts fonctionnent avec une configuration de base.  Dans le même temps, il veillera à ce que l’extension ultérieure et la réutilisation des composants soient intégrées dès le départ dans l’approche.

Types de licences

Il faut savoir que les trois grands fournisseurs de logiciels de RPA ont des modèles de tarification similaires.  En bref, cela revient à payer une redevance annuelle par databot, sans limitation du nombre de scripts ou d’exécutions par script.
Les plus petits acteurs présentent des variantes, comme un prix par script ou des modèles de facturation à l’utilisation.

Flexible en termes d’infrastructure 

Et donc… en ce qui concerne l’infrastructure ? Encore une fois, rien qui ne puisse vous effrayer.  Pour commencer, les robots ne sont pas du tout pointilleux en ce qui concerne leur infrastructure.  Desktop, client-serveur, virtuel, cloud, … tous types de solutions sont possibles. Dans l’architecture la plus simple, une installation locale sur un PC ou un ordinateur portable standard suffit. Dès que le nombre de scripts commence à augmenter, l’installation d’une version sur un serveur facilite la gestion.  Mais là aussi, les exigences techniques sont plutôt modestes.

D’autres coûts de la RPA ?

Nous venons donc de montrer que les coûts de la RPA en termes de logiciels et d’infrastructure ne constituent pas un obstacle au lancement d’un projet d’automatisation.  Un autre coût à prendre en compte sort du cadre de cet article. C’est la construction du script de RPA lui-même. Si vous souhaitez avoir un meilleur aperçu de la situation, nous vous invitons à consulter le calculateur de coûts sur notre site web.  En 3 minutes et si vous remplissez environ 6 questions, vous aurez immédiatement une idée du prix de revient de votre projet.

Prochain épisode : Mythe 3 « Les modifications permanentes de l’interface utilisateur entraînent des coûts de maintenance élevés des scripts de RPA ».

Vous êtes curieux/curieuse de connaître le coût de votre projet de RPA ? Utilisez notre calculatrice RPA :

TEROCO | Databots, your digital shortcut