Le bon processus pour votre pilote RPA

Vous avez déjà vu quelques fournisseurs de RPA. Mais vous vous interrogez sur la pertinence de votre processus pilote de RPA ? Votre processus est-il réellement adapté à la RPA ? Et quel outil devriez-vous utiliser maintenant ? Après tout, l’automatisation robotique des processus recouvre des réalités très différentes. Des outils très simples qui font partie d’Office 365 aux databots de données avancés… Ils peuvent tous proposer des solutions de RPA.

Vos questions sont tout à fait justifiées : D’une part, votre pilote RPA déterminera si vous serez en mesure de présenter des résultats rapides et démontrables. D’autre part, le choix de l’outil ne détermine pas seulement vos possibilités futures… Vous limitez également vos partenaires de mise en œuvre possibles, car ils ne sont pas simplement interchangeables. Vous souhaitez en savoir plus sur les principaux fournisseurs de la technologie RPA sur le marché ? Consultez nos pages sur ce sujet.

5 régles pour la sélection réussie d’un projet pilote de RPA

Le processus que vous voulez automatiser est certainement adapté pour la RPA si il ….

  • fonctionne selon des règles métier fixes.
  • utilise des données structurées.
  • nécessite l’accès à quelques systèmes.
  • vous permer d’obtenir une rentabilité financière rapide.
  • Peut être présenté sur un écran d’ordinateur par vos employés.
Nous accorderez-vous 30 minutes ?
Donnez-nous 30 minutes et nous vous expliquerons les possibilités autour d’un bon café.

Adapté pour la RPA ?

Vous cherchez encore de l’inspiration pour votre projet de RPA ? Alors n’oubliez pas de consulter notre centre de téléchargement !

Vous avez encore des doutes ? Vous trouverez ci-dessous quelques règles empiriques pour déterminer si votre projet peut faire l’objet d’une automatisation robotique de processus. Plus votre processus satisfait à ces points, plus il est approprié d’y appliquer un databot.
Vous souhaitez un conseil sur mesure ? Alors, passez notre test d’aptitude à la RPA au bas de cette page !

  • Un processus stable : si le processus change régulièrement, vous devrez apprendre à votre Databot une nouvelle manipulation à chaque fois. C’est possible, et cela ne coûte même pas très cher (parfois, cela peut même être fait par un super-utilisateur interne), mais un processus stable est plus adapté à une automatisation robotique.
  • Basé sur des règles, et non sur des intuitions. Ce n’est pas une nécessité absolue: en effet, un databot pourrait simplement rechercher toutes les données pertinentes et, sur base de celles-ci demander conseil à un employé. Le reste du processus est ensuite traité de manière autonome par le databot. C’est le principe de « l’employé amélioré ».
  • Plus les volumes sont élevés, mieux c’est. Ces opérations sont souvent très exigeantes en main-d’œuvre, de sorte que le business case de l’automatisation du processus est rapidement réalisé.
  • Le délai d’exécution du processus est long. Nous voyons souvent des processus qui ne fonctionnent pas à un volume élevé en eux-mêmes, mais où un employé travaille pendant 10 minutes ou plus par cas.
  • Le processus connaît des variations saisonnières importantes, pensez par exemple à la clôture mensuelle des comptes. Ou les tracas liés au paiement des salaires. Un databot assure une charge de  « travail gérable » pour vos employés à ces moments-là. C’est ce qu’on appelle l’automatisation intelligente.
  • Vos employés font souvent des erreurs dans l’exécution du processus. Un databot ne fait pas d’erreur, donc la charge de traitement des erreurs est également éliminée. C’est aussi simple que cela.

Faites maintenant le test d’aptitude à la RPA!

Vous souhaitez savoir si la RPA est adaptée à votre projet ? Nous avons développé notre propre outil. En répondant à 5 questions, vous recevrez un rapport avec une explication et un score sur l’adéquation de votre projet à la RPA.