11 mythes de la RPA démystifiés

RPA Myths

La RPA (acronyme français: APR) suscite sans cesse les mêmes réserves, tant de la part de ses ardents partisans que de ses détracteurs. TeRoCo entend jeter un regard critique sur ces mythes de la RPA et, sur la base d’années d’expérience pratique, les réfuter ou du moins les nuancer. Dans la suite de cette série, nous allons nous intéresser à ceux-ci un par un. En voici l’ensemble:

Critiques sans nuance:

  1. Vous devez d’abord optimiser vos processus avant de les automatiser avec la RPA
  2. La RPA nécessite, avant son démarrage, des investissements importants dans les logiciels et les infrastructures
  3. Les modifications constantes de l’interface utilisateur entraînent des coûts de maintenance élevés des scripts de RPA
  4. La RPA n’est pas souvent évolutive
  5. Les API/Microservices sont la destination finale, la RPA n’est qu’une solution intermédiaire
  6. Un nombre important de projets de RPA échouent

Un optimisme exagéré:

  1. Les utilisateurs des lignes métier, sans aucune expérience de programmation, peuvent facilement créer leurs propres scripts
  2. Les applications RPA peuvent interagir avec tous les logiciels existants
  3. RPA = Intelligence Artificielle
  4. Une intervention du département informatique n’est pas nécessaire pour un projet de RPA
  5. Tous les outils sont comparables